Le sexe faible



Ce matin, en allant mettre de l’essence à l’épicerie, il y a 2 gars qui ont cru bon me rappeler que j’étais une femme.
Du sexe faible.
Ça semble anodin et sans conséquence, comme situation, mais ça me fait encore mal dans le ventre.
Je l’ai déjà véçu en France et au Maroc, en voyage, mais je pensais pas le vivre au Québec et encore moins chez nous, en Gaspésie.
Ça s’appelle du harcèlement de rue.

J’aimerais passer 2 messages, par apport à ça :

1. Ça fait mal, même si ça l’air d’une blague. Ça fait se sentir comme un objet, un être inférieur qui ne mérite pas le respect. Quelqu’un qui n’existe pas. Une simple « femme » anonyme.
2. Svp, apprends à tes fils à respecter les femmes comme n’importe quel autre personne, d’égal à égal, car on est égal, point. Ne les laisse jamais penser le contraire. À tes filles aussi.
Et retiens tes blagues macho devant eux, pour qu’ils ne pensent pas que c’est vrai. Montre l’exemple.
Merci

P.S. Si ma BD peut aider quelques hommes à retenir des « blagues » déplacées comme ça, ça va au moins avoir servi à quelque chose

51 – L’affirmation

BD notée ce soir au carnet.

(désolée pour la photo pourrie, j’ai un vieux téléphone)



Traduction des pattes de mouches:

– Regarde maman, la tête du bonhomme

– Louuis, t‘es trop cute



– Est-ce que t‘es mon Louis d‘amour ?

(Oui, je suis kétaine et gaga de même)



– Mon nom ‘est LOU-IS !!!



Effectivement, il n’a pas tort …

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This site is protected by WP-CopyRightPro