Atelier en ligne

Cet onglet peut donner l’impression que je donne des ateliers en ligne, mais NON !
Malheureusement, la bonne fée « aptitude Youtubeuse, cours en ligne, je parle toute seule devant ma caméra » n’était pas à mon chevet, lorsque je suis née, je préfère donc donner tous mes ateliers en présentiel, directement en classe ou en bibliothèques devant les enfants/ados ;)
(De plus, ma connexion internet est plutôt lente, ce qui n’aide rien mon degré de confort toute seule, derrière ma caméra.)

Cependant, j’ai déjà tenté l’expérience, heureusement pas en direct, et vous pouvez la visionner en ligne avec votre classe ici :

Pour télécharger et imprimer les pages pour la partie création de l’atelier, c’est sur cette page : https://laclef.tv/activite-orbie-lilou-la-loutre/

Si vous avez d’autres questions sur mon processus, si vous voulez dire un « coucou, on a regardé l’atelier » ou voulez me partager les dessins faits en classe, ça me fait toujours plaiiiisir d’y répondre par courriel :)
(Et les autres questions trouveront fort probablement réponse dans ma FAQ)

Je vous invite aussi à regarder plus bas, j’y ai détaillé le processus de création par lequel je suis passée pour faire « Un paresseux au Zoom »

Quel est ton processus créatif, lorsque tu travailles sur un livre ?

1- Recherche et immersion
Lorsque je commence à travailler sur l’illustration d’un livre, je débute par plonger dans l’univers, le thème du livre. Pour mieux m’en imprégner, mieux le comprendre, le dessiner d’une meilleure façon.
Je réunis tous les livres que j’ai à la maison sur le sujet et je passe beaucoup de temps à les regarder, les analyser, prendre des notes, faires des dessins de référence.
Même chose pour les personnages. Je me sers aussi beaucoup de google image et pinterest pour trouver des modèles d’animaux ou de décors, pour m’aider à les dessiner une première fois.
C’est une étape où j’observe beaucoup, je dessine énormément, jusqu’à ce que je comprenne bien les formes, les caractéristiques, les accessoires, etc.
Ensuite, je cache toutes les références et je garde les croquis et les notes près de moi.

2- Vignettes
Je commence ensuite l’étape des vignettes (du storyboard/scénarimage).
(en vrai, je l’ai déjà un peu commencé, à la 1ère lecture du livre, car j’imprime le texte et j’en profite pour noter les premières idées d’images qui me viennent en tête directement sur le document)
Je me fais des petites cases, qui correspondent aux pages du livres et je travaille sur la composition de chacune des images.
Ce que je vais dessiner, ce que je ne dessinerai pas. L’angle que je vais choisir, le point de vue, le découpage. Si je vais dessiner le décor ou non. Si c’est un gros plan, ou une vue d’ensemble, si c’est le point de vue d’un autre personnage, s’il y a un premier-plan, si c’est divisé en petites cases ou si c’est une grande double-page, etc.
C’est le plan de mon livre, l’étape la plus importante.

3- Croquis
Une fois le storyboard fait, je fais une version un peu plus grosse et plus détaillée de chaque vignette. C’est l’étape des croquis.
(De plus en plus, je fusionne l’étape des vignettes et des croquis, en faisant un entre-deux, pour sauver du temps et pour que mon dessin garde plus l’énergie de départ du premier croquis)
C’est à cette étape aussi où je trace tout le texte du livre à la main et que je le place dans le livre, pour prévoir l’espace que ça prends et l’espace qui reste et déterminer où je place mes phylactères (bulles).

4- Tests de couleurs/mediums
Ensuite, je passe aux tests de couleurs.
Je me questions à savoir quelle palette de couleur serait la plus adaptée au livre, avec quel médium je vais travailler.
Est-ce que l’histoire serait plus intéressante aux crayons de bois, à la peinture, à l’aquarelle, aux pastels, aux feutres, en décopage, à l’ordinateur ou un mélange de tout ça ?
J’essaie tout pleins de médiums, de façon de faire et puis je trouve celle qui correspond le mieux à l’histoire, à ce que j’ai envie d’utiliser, avec laquelle mon trait reste le plus naturel (et au temps qu’il me reste pour faire les illustrations finales, un temps qui est souvent très serré, car je suis toujours ultra-dernière-minute).

5 – « Encrage »/Propre
J’agrandis ensuite mon croquis au format auquel je veux travailler (ou le format de mon scanneur, pour que ce soit plus facile à l’étape de la numérisation et parce que j’aime bien travailler en petit) et je vais tracer mon dessin final, avec comme repères, mon croquis dessous, que je vois en transparence, à l’aide de ma table lumineuse.
Pour l’encrage, j’aime bien travailler avec un crayon de bois noir (mes premiers livres) ou à la plume avec de l’encre de chine (mes derniers livres). Pour les prochains, j’aimerais bien tester directement en couleurs, avec des crayons de bois ou au crayon de plomb et à mine. À suivre … ;)
(oups, je n’ai pas de photos ou d’image de cette étape, pour ce livre)

 

6- Couleurs
Je mets ensuite tout en couleurs, selon le médium choisi :D
(Une étape plus zen, pour la tête, où j’écoute beaucoup de musique, de livres audio ou des podcasts)

5 – Numérisation/Nettoyage
Lorsque les images finales sont terminées, je les numérise vers mon ordinateur (une étape plutôt longue) et je les nettoie (une étape beaucoup trop longue).
Je fais quelques ajustements, lorsque j’ai fait des erreurs que je n’ai pas corrigé sur papier ou des couleurs que j’aime moins.
Ensuite, les images sont envoyées à l’éditeur, pour le montage du livre, avec le graphiste et ensuite vers l’imprimeur :)
Quelques mois plus tard, je reçois une belle boîte avec mes copies d’autrice/illustratrice et c’est la fête à la maison !
(et les livres sont aussi envoyés dans les librairies et les bibliothèque un peu partout au pays et parfois ailleurs dans le monde)

(Pour la démonstration, j’ai utiliser les images utilisées pour la création du livre « Un paresseux au Zooum!« )

Une bonne façon aussi de voir le processus des livres sur lesquels je travaille (et de connaître le projet en cours de création) est de me suivre sur instagram et facebook

Retourner en HAUT