À l’enverre – Nouveau projet de livre

Ça y est !

Je travaille, depuis cet automne, sur mon prochain livre jeunesse, « À l’enverre », dont une partie de la création est en collaboration avec les élèves de l’école Saint-Paul de Pabos .

J’alimenterai cette page de dessins, croquis, photos et nouvelles de l’avancement du projet, au fur et à mesure de la création.


Vous pouvez vous abonner au projet pour recevoir un petit courriel, lorsque j’ajoute de nouveaux éléments :)


Remerciements


(Cliquez sur chaque panneau pour accéder aux étapes du projet et de la création)

C’EST QUOI LE PROJET ?


Synopsis du livre

Le livre raconte l’histoire d’un personnage bordélique-accumulateur, qui en se dépêchant d’aller répondre au téléphone, trébuche et tombe la tête …. dans un verre.


Et il y reste coincé. 
Oups.


S’ensuivra une quête, auprès de ses voisins, afin de trouver des solutions pour réussir se sortir la tête du verre.

Je n’en dis pas plus pour le moment, mais en suivant le projet, vous pourrez en apprendre un peu plus sur l’histoire et tout son processus de création ;)


Origine de l’histoire

C’est une drôle d’histoire, qui part d’un exercice d’écriture.


En 2019, j’ai participé à une super formation en création littéraire avec Jennifer Tremblay, dans la Mitis.


Nous devions associer deux mots qui, à première vue, n’ont aucun lien ensemble. Dans la boîte à mots, j’ai pigé “prison” et “verre”.
Il s’agissait ensuite d’imaginer tout pleins de titres de livres, avec les 2 mots.
À partir des 3 titres qui nous inspiraient le plus, je crois, on en rédigeait des synopsis sommaires.
Et on choisissait ensuite notre préféré, pour le développer.


C’est ainsi qu’est né l’histoire de  » À l’enverre « .


Déroulement du projet

Les élèves de l’école Saint-Paul de Pabos participeront au processus de création, de l’écriture, aux idées, aux personnages, aux décors, à la recherche visuelle et aux couleurs.


1 – ATELIERS SCOLAIRES #1

J’ai fait les première rencontres scolaire en octobre 2023, pour parler du projet, de l’histoire et brainstormer avec les enfants sur les différentes péripéties, les idées, les personnages et blagues qui pourraient arriver dans le livre. Nous avons créé ensemble de premiers croquis et des dessins de personnages. :)



2- RÉSIDENCE DE CRÉATION #1

Je suis ensuite partie avec tout ce bagage inspirant en résidence de création en novembre à l’Auberge Festive le Sea Shack, qui m’accueillent généreusement à 2 reprises, pour la création de ce projet.
La première résidence était consacrée à l’écriture et le storyboard du livre.

Crédit photo : René Faulkner

3- ATELIERS SOCLAIRES #2

Je suis ensuite retourné dans les classes, en mars 2024, pour présenter le prototype du livre aux élèves, en esquisses, observer leurs réaction et recueillir leurs impressions et leurs idées. Nous avons travaillé l’exploration des couleurs et le design de maisons et villages.

Crédit photo : Rolando Segura

4- RÉSIDENCE DE CRÉATION #2

Retour en résidence en avril 2024, avec en main les créations des élèves, comme inspiration, pour travailler sur la réécriture (ajustement) du livre, faire un étude de couleurs et matériaux et commencer les illustrations finales du livre.

(JE SUIS RENDUE ICI !)


5- EXPOSITION & CÉLÉBRATION

À la fin de la création, en juin 2024, je retournerai à l’école participante, leur montrer le résultat de notre collaboration, célébrer notre projet et faire une exposition collective, sur les murs de l’école, des oeuvres qu’ils auront créés pendant les ateliers. Une plage-horaire de l’événement sera aussi probablement ouvert au public :)


PRÉPARATION


Tout noter

Je traîne cette idée de livre dans mes carnets depuis 2019.
J’y pense régulièrement et j’ai souvent des idées de personnages, d’échanges, d’ambiance, de cadrage, de péripéties.
Je les note au fur et à mesure que les idées arrive, dans mon agenda et mes carnets. C’est important de les noter au moment où elles arrivent, pour ne pas les perdre ;)
Et avec l’index de mes différents carnets et agenda, que je tiens à jour à chaque note, je peux retrouver tout le matériel, éparpillé d’un support à l’autre, sur plusieurs années.
(Je me suis domptée à ne plus rien noter sur des feuilles volantes, trop facile à perdre ou ne plus retrouver)

Je vais vous prendre d’autres en photo, dans les prochains jours, les différentes notes qui ont « poppées », dans les dernières années.
Et en même temps, c’est intéressant pour moi aussi de les rassembler ici. Ce sera plus facile de me plonger dans le projet.

Ce n’est pas vraiment tout lisible, mais je pense que c’est intéressant à voir pareil.
(Je rêverais de voir ce type de notes des artistes que je suis)


Rapatrier et trier les notes

C’est super, de prendre des notes.
Mais quand on a un cerveau hyperactif, qui a souvent pleins d’idées, une fois venue l’étape de rapatrier toutes les notes ensemble, ça peut être vraiment épeurant.
Et j’ai tourné autour du pot dans les dernières semaines, car je ne savais pas par où prendre ce monstre.
Suite à une formation, avec d’autres artistes, cette semaine, où j’ai pu voir leurs méthodes de travail, j’ai réussi à débloquer ! Yé !
Je vous invite donc dans mon atelier, pour voir tout ça :

À l'enverre  - Rapatrier les notes d'un projet de livre jeunesse



RENCONTRER LES ENFANTS


Premiers ateliers

J’ai commencé les ateliers scolaire, avec les élèves de l’école de Pabos!
C’est un atelier complètement différent de ce que je donne d’habitude, où je présente un livre que j’ai fait.

Pour ces ateliers, je présente un DÉBUT de livre et on brainstorm ensemble, les enfants et moi, pour aider à l’écriture et aux illustrations.

La veille, je me suis fait un aide-mémoire visuel, de mes notes pour l’atelier. Parce que j’avais envie de faire de quoi de beau, mais surtout de facile à consulter et repérer, pendant les animations.

On n’a pas tout fait ça, finalement. Mais bon, des plans, c’est fait pour n’être PAS suivi !
Je pensais les faire dessiner leurs idées, à 2-3 reprises, pendant l’atelier, selon où on serait rendu. Mais je note plutôt tout sur des grandes feuilles.

Et lorsque je vois que toutes les mains sont levées …


Je les envoie dessiner leurs idées !
(et ça marche bien, ils sont SUPER INSPIRÉS, je capote, c’est vraiment l’fun)

C’est bien pareil d’avoir plus d’idées que moins, pour les directions à prendre avec l’atelier. Ça donne des plans B, au cas où d’autres fonctionneraient moins bien, selon les groupes et ça peut permettre de varier aussi, d’un groupe à l’autre.

Un aperçu des idées, notées pendant les ateliers avec tous les niveaux scolaire et préscolaire :

J’ai maintenant du VRAIMENT bon matériel pour amener avec moi en résidence de création, pour m’inspirer ! (Surtout que j’ai aussi amené avec moi TOUS les dessins faits par les enfants)


Dessins d’enfants

Une galerie des dessins que les enfants ont fait, que je trouvais particulièrement inspirant pour créer de nouveaux personnages. C’est aussi les dessins partagés pour l’exercice créatif sur le sujet des personnages.


1ère RÉSIDENCE DE CRÉATION


RE-rapatrier et RE-trier les notes

Ah ! Ah !
Je pensais avoir tout rapatrier les notes et être prête pour l’écriture.
Mais j’avais PAS prévu que j’aurais à tout recommencer, parce que les enfants et les enseignantes allaient proposer trop plein de nouvelles bonnes idées.

Après avoir tout regardé les dessins et sorti et trié ceux qui m’inspirent le plus, j’ai tout noté les idées intéressantes, notées sur les grandes feuilles d’ateliers sur des petits bouts de papier, pour pouvoir trier ça par catégories, parce qu’il y en a trop et je ne sais plus où donner de la tête.

Une fois tout « catégorisé », j’ai tout collé sur des feuilles.
Une feuille par catégorie.
C’est beaucoup plus clair comme ça !



Et en les collant ensemble, par paquet de 4, ça permet de pouvoir les plier et les manipuler plus facilement.


Écriture et premiers croquis

L’étape de l’écriture et du storyboard, c’est pas facile.
Ça demande un jus de cerveau très élévé et qui entre dans l’organisation des pages, la composition, etc.
Après avoir tourné en rond plusieurs jours, sans rien réussir sortir, j’était complètement découragée et déprimée ….
Puis, j’ai décidé d’aller écrire, en boule dans mon lit, dans mon agenda et de tout sortir ce qui sortirait, en mode chaotique, sans filtre.
(sans aucune organisation et sans réfléchir au nombre de page, leur composition, etc.)
Juste sortir les idées. Suivre l’histoire.
Fermer mon cerveau analytique et surfer sur les idées.

Au pire, je recommence, mais ça va me faire une base.

M’enlever la pression de tout faire ça parfait, bien organisé et comme il faut, dès le premier coups a réussi à débloquer l’étape d’écriture. Yé !

On tourne les pages ensemble :)
Musique : Blanket musique : You Shouldn’t Have Said That

À l'enverre  - Écriture et croquis

Je vais avoir du ménage à faire, pour le découpage, mais je suis vraiment contente d’avoir franchi cette étape !


S’inspirer des dessins d’enfants

À l'enverre - Personnages - S'inspirer des dessins des enfants

Les dessins qu’ont fait les enfants, pendant les ateliers scolaire sont TELLEMENT inspirants. Particulièrement les personnages.
J’essaie de faire un nouveau dessin, chaque jour en résidence, inspiré par le dessin d’un enfant.

Ça m’aide à débloquer mon processus créatif, ça m’amène complètement ailleurs, dans le look et l’expressivité de mes personnages et c’est surtout vraiment VRAIMENT amusant.

Mes préférés de la séance d’hier :

Et les autres :)


Je ne sais pas encore s’ils se retrouveront tous dans ce livre, mais c’est certain que la majorité y sera !
(et je vais certainement en ajouter des nouveaux ici régulièrement d’ici la fin de la résidence)


Dessin d’observation

L’une des scène du livre se déroule dans un havre de pêche. J’ai profité de la proximité avec celui de Tourelle pour aller explorer, faire du repérage, observer les installations et faire du dessin d’observation, pour m’aider lrosque je serai rendue à dessinet cette partie du livre :)


Storyboard et assemblage

Je suis rendue à faire le ménage et organiser dans une page l’écriture et les croquis que j’ai fait dans mon agenda.

Après avoir scanné les pages de croquis, j’ai écris le texte à l’ordinateur aussi, pour que ce soit plus lisible (et en profiter pour faire une petite étape de réécriture). J’ai tout imprimé, pour pouvoir découper dedans et faire mon bricolage, pour arriver à tout placer dans mes pages.


Mais avant de tout placer, j’essaie d’évaluer le nombre de page, en divisant par actions/scènes.

Puis, pour chaque future double-page du livre, je me plie une feuille blanche en deux, sur laquelle je pourrai mettre mon bricolage et les essais de composition. (L’organisation de l’action dans la page, la grandeur des cases, leur nombre, le rythme, comment je place le texte, les bulles, etc.)
C’est l’étape du découpage (storyboard).

Voici l’une des double-pages (38-39), où j’ai pris des photos en cours d’exécution :)
La ligne du bas sert à délimiter le bas de la page (Et ça me permet de prendre des notes dans le bas, au besoin)

Voici le texte à mettre dans les pages et les différentes croquis/cases/actions.
Je découpe tout et je fais des test, je colle, je déplace, je construis. (C’est une étape que je fais habituellement à l’ordinateur et que j’essaie de faire le plus possible à la main, pour ce projet, pour limiter l’inflammation que j’ai aux bras)

Ça commence à prendre forme.
J’ai collé la première case et dessiné un peu autour, la composition du décor, avec la narration en haut.
Puis j’ai commencé à placer les autres cases.

Voilà ! Tout est rentré, placé, pour cette page. (Ça reste flexible pour des changements futurs, mais c’est le plan à suivre)

L’étape la plus trippante, coller la double-page finie, aux autres doubles-pages terminées, dans un petit livre maquette, que je peux feuilleter et lire, comme un « vrai » livre. C’et trippant, parce que ça donne l’impression que ça avance, visuellement :D


Nouveaux personnages

3 nouvelles séries de dessins, à partir des dessins des enfants :)
Série 1
Série 2
Série 3
C’est fou comme j’ai du plaisir à faire ça ! J’ai bien hâte de voir comment je vais réussir à les intégrer au livre et si la façon de mettre les couleurs, spontanée, va rester aussi.

La 1ère série :

La 2e série de nouveaux personnages, un autre jour :)

Et la 3e série de personnages (que j’ai justement fait, pour l’exercice créatif de la semaine, sur le dessin de personnages rigolos, en s’inspirant de dessins d’enfants ;)


Tests de typographie

Je suis rendue à l’étape hyper-plate, longue et démotivante de numériser les pages, pour après les placer, avec le texte et redimensionner/replacer les cases, remettre les blancs à peu près blancs, etc. pour que je puisse le montrer à d’autres gens et qu’ils arrivent à comprendre mon histoire et les cases. (Ça m’aide moi aussi à mieux visualiser)

En commençant avec la page couverture et en agrandissant l’image, pour la mettre pleine page, j’avais envie d’avoir le titre mieux écrit.
Alors j’ai ouvert mon grand carnet et j’ai fait différents tests d’écriture.


Ça va probablement changer, d’ici la fin du projet, mais c’était plaisant et ça me fait une belle couverture, avec le croquis du livre, pour quand je vais être prête à montrer le storyboard pour des lectures extérieures.

J’ai utilisé différent types de gros crayons gras, en commençant avec mon écriture habituelle. Puis j’ai fait des petites variations, en majuscules, minuscules, en lettres attachées, avec empattements, etc..
Et finalement, j’ai choisi ça :
(pour le moment)


Découpage terminé et tests de couleurs

J’ai fini le storyboard !

À l'enverre - Storyboard fini !

Du moins, la partie papier ! Il reste encore à tout scanner, réécrire le texte et préparer pour qu’il puisse être présenter, mais le gros travail de cerveau est fait ! :D
Je vais pouvoir quitter la résidence l’âme en paix.

Petits tests de couleurs, avec la palette utilisée pour les personnages rigolos, pour déterminer comment je ferai Alphonse, le personnage principal.

Un coup parti, j’ai aussi essayé de faire les pages de couverture avant et arrière, en couleurs (avec la typo choisie plus haut). Ce dessin est minuscule, ça sera pas le final, mais ça donne un bon plan pour lorsque je ferai la vrai page :)


Tester une page en couleurs

Dernière journée de résidence. Pas complète, car je dois ramasser le soir.


Avant de partir de la résidence de création, je voulais faire une dernière chose ; tester une page du livre, en couleur, de façon directe et en essayant de garder le côté jeu, comme les dessins de personnages.

J’ai commencé par juste une case, pour enlever la pression, garder ça simple et pour tester.


Puis MON DIEU, c’était l’fun !!
J’ai continué avec l’autre, parce que je trouvais ça beau, que que c’était plaisant et une coup parti, autant continuer.

Et finalement, j’ai fait toute la page (mais dans le désordre. La dernière case est la première.)
J’ai pris le même matériel que celui utilisé pour les dessins des personnages (avec quelques ajouts)

J’ai essayé aussi d’appliquer le « pas de table lumineuse », pour ne pas calquer. (Je me faisais des lignes de repères plutôt vagues, en jaune pâle, avec le croquis à côté)
Je voulais essayer cette façon de faire, plus libre et à mi-chemin entre ma méthode habituelle pour mes livres (calquer mon croquis sommaire, mais en essayant de garder l’énergie du croquis quand même) et celle du carnet (direct sans aucune croquis).

Je ne suis pas sûre encore que c’est ainsi que je ferai les couleurs, car c’est difficile de mettre des détails comme j’aurais voulu dans le décor à l’arrière, mais je trouve le test VRAIMENT trèèèès intéressant.

À suivre ! (à la prochain résidence, donc dans plusieurs mois)

Voici la page, scannée, sommairement nettoyée et surtout, avec les cases dans le bon ordre :P

J’ai aussi fait 2 autres minis-tests de couleur supplémentaire, en arrivant chez moi, avec de nouveaux pastels à l’huile :


Sur la route

En route, je prends le chemin le plus long, pour passer par St-Maurice-de-l’Échouerie pour aller dessiner sur place. Depuis que j’ai donné des ateliers dans ce magnifique village, encastré entre une montagne, la mer et des collines, il y a quelques années, j’ai envie de mon livre se déroule là.


Finalement, il y a un bon contraste avec ce que j’avais imaginé dans ma tête et la réalité ahah
Je crois que j’ai mélangé plusieurs villages gaspésiens dans ma tête. Et dans le fond, c’est ben correct aussi. Y’a plus de liberté à inventer un nouveau village qu’à en représenter un vrai.

J’en profite quand même pour dessiner un peu sur place, avant le coucher du soleil :)


RETOURNER DESSINER AVEC LES ENFANTS


Jouer avec les couleurs

Je suis (finalement) de retour en ateliers scolaire, avec l’école Saint-Paul de Pabos, avec qui je fais mon projet de livre À l’Enverre. Je leur présente l’écriture et les croquis du livre, faits cet automne, en résidence de création. Je parle également de mes tests de couleurs et ensuite, je les invite à jouer aussi avec les couleurs. Les enfants ont fait des trucs incroyables et dans un plaisir contagieux. Même le personnel s’y est mis, c’était beau à voir et à vivre :)


Pour cette journée d’ateliers, j’étais accompagnée par le photographe Rolando Segura qui a pris des photos magnifiques.



Sur une grande tablette de papier, je leur donne quelques pistes, pour utiliser les couleurs en blocs, superposer et essayer des choses différentes avec les nouveaux crayons.
(À noter que les photos suivantes ont été prises par moi, pour mon dessin du jour, c’est pour ça qu’elles sont milles fois moins jolies que celles de Rolando Segura haha)

Je leur proposais également de ne travailler avec les chaleurs de couleurs, ils devaient choisir soit les bacs de crayons de couleurs chaudes ou les bacs de couleurs froide. Ça déstabilisait un peu les élèves, mais les résultats étaient vraiment très beaux et inspirants !!!


Maisons

Poursuite des ateliers scolaire, aujourd’hui :)
(et retour à des photos non-professionnelles, mais je peux pas m’empêcher d’en prendre, c’est trop beau de les voir aller)

Encore une production très féconde et tellement inspirante. J’adore comment les enfants mélangent les couleurs, explorent, les choix qu’ils font.

Le plaisir est tellement au rendez-vous, avec ces crayons, que les tables et les chaises n’en sortent pas indemnes !


(J’avais sous-estimé la charge de travail de lavage d’espaces de création, entre chaque ateliers, mon dieu. Jusqu’à ce que la prof, du DERNIER atelier, me dise : « Les enfants vont laver, ils aiment ça le faire. » Mon dieu, pourquoi j’ai pas pensé à ça après le premier ??)

Aujourd’hui, je me suis un peu plus laissée aller à dessiner, avec les enfants (et les enseignantes !!) pour tester et expérimenter les couleurs, sur des dessins de village et de décor.
Il y a des dessins très laids (j’essayais d’aider les plus vieux à passer par-dessus leur perfectionnisme et juste se lancer), mais d’autres que je suis fière et dont j’aime la méthode par laquelle je suis passée (espaces négatifs et improvisation totale).

En partant de formes, aplats et en improvisant les détails de différentes maisons. Pour leur montrer aussi qu’on peut repasser sur du foncé et superposer des couleurs un peu.

Mais j’ai vraiment pogné de quoi quand j’ai fait les maisons, en négatif, au hasard, rue par rue et que j’ai joué avec les détails ensuite. C’est une façon de faire super intéressante et j’aime beaucoup le résultat.

J’ai même tellement aimé la méthode que j’ai continué, arrivée à la maison :P Je venais de recevoir, en retard, le kit de Woody 3en1 pour l’école.
(dessiné direct sur le carton intérieur du carton des crayons, qui a un ciré vraiment l’fun pour dessiner)


Derniers ateliers

Dernière journée d’ateliers avec la dernière classe de l’école pour leur montrer un extrait de l’écriture et les croquis du livre, que j’ai écris l’automne dernier, avec plusieurs de leurs idées à l’intérieur. Mais aussi pour les faire jouer avec de la couleur, car la semaine prochaine, je repars en résidence de création pour travailler sur les couleurs du livre :)


Avant de faire dessiner les enfants, je continue de faire une démonstration, sur une grande tablette de papier, de comment on peut utiliser les crayons que je leur ai amené, en jouant avec des aplats de couleurs, les espaces négatifs, les superpositions de couleurs et l’ajout de détails et de motifs, pour faire une rue de village originale.


2e RÉSIDENCE DE CRÉATION


Arriver

Je suis arrivée en résidence de création (Yé !), pour travailler sur les couleurs de mon projet de livre. Je suis de nouveau accueillie généreusement dans l’une des maison de l’Auberge festive le Sea Shack (MERCI !)


Dans mon planning, j’avais écris de commencer à retravailler le découpage (storyboard) de mon livre et faire quelques tests de couleurs. J’ai fini de décharger les boîtes, installer mon espace de création. Je suis fatiguée. Trop pour commencer direct le travail. J’ai besoin d’un « réchauffement », de me préparer, lentement, vers la création plus prenante.

Alors je fais la même chose que lorsque je suis arrivée ici, l’automne passée, je fais une page de couleurs :)

Pendant ma recherche de mauve, je suis tombée sur 2 couleurs très jolies, en Neocolor 2 (#110 et #140),
J’aime ces découverte de « match » entre 2 couleurs.
Un petit dessin rapide et improvisé, pour rendre l’union officielle.


Couleurs préférées

Il y a quelques mois, j’avais mis de côté mes couleurs préférées, de crayons de bois, principalement, pour les garder proche de moi, pour faciliter la création :) J’avais rempli une page avec les couleurs chaudes, mais pas encore avec les couleurs froides.

Je suis plus attirée vers les couleurs chaudes, en général, mais il y a manifestement des couleurs chaudes qui ont trouvé le moyen de se faufiler dans les couleurs froides sans que je m’en rende compte aha

En quittant la résidence de création, en novembre dernier, j’avais aussi mis de côté les crayons que j’ai utilisé, tout au long des tests de couleurs sur les personnages et décors. J’avais dessiné les 2 plateaux, pour être capable de retrouver facilement ces couleurs, la prochaine fois.

Je suis rendue à la prochaine fois.
J’agrippe mon carnet du projet et je pars en spéléologie des couleurs, pour toutes les retrouver ! Ça va peut-être m’aider à débloquer :)

(J’avais aussi pris une photo du matériel, mais c’était vraiment plus sympa de partir du dessin pour tout retrouver :D )


Réécriture

En lisant à haute voix le livre, aux différentes classes, la semaine passée, j’avais noté des choses que je voulais améliorer, couper. Mon éditeur m’avait fait de bonnes suggestions aussi, pour que le livre soit plus efficace et drôle. C’est cool d’avoir eu un si grand recul, entre l’écriture et la réécriture. La distance émotionnelle, dans le temps, permet de mieux cibler ce qui marche moins bien et de voir si j’aime encore le projet :)
J’avais tout en main (en notes) pour faire la réécriture, sauf le courage de plonger.

Donc, j’ai tout coupé les distractions (internet, communications, etc.) et j’ai COMMENCÉ (et pas mal fini) la réécriture que j’ai à faire sur le livre, avant de pouvoir passer à l’étape des couleurs. YEAH MAMA YEAH !

Voici les petits dessins faits pour ma réécriture/réorganisation de ce que je voulais changer/améliorer.


Casser la glace

Après beaucoup trop de procrastination, j’ai ENFIN réussi à débloquer et me lancer, tête baissée, les yeux fermée, dans les couleurs du livre.

Les couleurs me terrorisent. La finalité, le fait que c’est les illustrations FINALES. Que si je choisis une technique, je vais devoir être capable bien bien m’exprimer dedans, à travers les 56 pages et tous les lieux et personnages rencontrés. Je veux que ce soit parfait, j’y ai réfléchis sans arrêt depuis 2 ans.
Et c’est ça, le problème. Réfléchir à la perfection. Alors qu’il faut juste essayer.

Ce qui m’a aidé à débloquer, c’est de me dire que j’allais juste essayer, voir. Et j’y suis allée super spontanément, avec ce qui était autour (y’a du choix, mettons).


J’intellectualisais beaucoup trop cette étape et ça m’a fait du bien de juste me laisser aller.
Et si j’aime pas ça au pire, je les recommencerai.
(comme vous pouvez voir, j’ai d’ailleurs recommencé les cases, plusieurs fois, avant d’être contente (et ensuite, y’a eu un travail de fusionner mes versions préférées ensemble, sur photoshop)

C’est normal de mettre en place, essayer des choses.
Mais pour vrai, je pense que j’aime ça et que je vais continuer comme ça ! Yé !

(J’ai pas réussi à faire une page au complet, mais au moins, c’est commencé et j’ai espoir que les prochaines pages vont se faire plus vite (surtout si je commence par les cases les plus faciles hihi)
J’ai d’ailleurs commencé par le plus facile, dans la double-page :P Ça m’a aidé à plonger et surmonter les blocages.

D’ailleurs, avoir mis de côté mes couleurs préférées m’a vraiment aidé. J’ai pigé là-dedans pour faire les boutons et autres couleurs qui contrastent.

Je me suis aussi laissé le droit de mettre du pastel sec, ce que je ne pensais pas utiliser . J’en ai trop utilisé, dans mes 2 derniers livres, j’avais un petit traumatisme et j’avais envie d’essayer autre chose. Mais là, je pense avoir trouvé un bon équilibre entre mes habitudes (crayon de bois, pastels secs) et ma pratique quotidienne dans mes carnet, d’exploration (+ d’improvisation et de mélange de couleurs et de matériels).


Locomotive

La locomotive est lancée !
Je continue d’avancer les couleurs des pages finales du livre :)



PAS AVOIR PEUR DE REDESSINER

Il y a des cases plus faciles, d’autres qui demandent plus de travail et que je dois re-dessiner à quelques reprises et parfois fusionner les parties préférées ensemble sur photoshop :P


Je suis parfois trop perfectionniste. Ce qui me dérange (vraiment), sur le coup, pendant que j’ai le nez beaucoup trop dedans, me dérange rarement autant plus tard (et parfois plus du tout)
J’apprends à remettre à plus tard, les modifications, voir si le recul fera que j’oblierai pourquoi je n’aimais pas l’image.
Mais je ne réussis pas toujours à être aussi sage :P



COMMENCER PAR LE PLUS FACILE

Il y a aussi les cases les plus complexes, que je remets à plus tard, pour quand j’aurai assez de courage pour plonger dedans. Et que je serai assez « réchauffée » par les autres pages plus simples)
Par exemple, pour ce livre, je suis complètement terrorisée de faire la première page ahah


Il s’agit d’une page où on voit l’environnement du personnage, bordélique. Il y a une composition complexe) à faire et beaucoup de détails à dessiner.


(Je pensais que ça serait plus simple à faire, une fois les autres pages avec du bordel de dessinées, mais en fait, c’est plus dur, car maintenant, ça doit être raccord avec les autres pages. Mais j’ai confiance que je vais finir par trouver comment la faire, plus tard.


OBJECTIFS

C’est important de se fixer des objectif, ça aide à voir clair dans ce qu’il y a à faire et ça donne le petit stress/élan pour se botter les fesses et commencer :)

J’ai calculé combien de pages je devais réussir à faire chaque jour, pour réussir à terminer le livre, d’ici mon départ.
58 pages / 12 jours de couleurs = à peu près 5 pages par jour.
C’est mon objectif de départ.



La première journée des couleurs, j’avais réussi à faire 4 pages et demie, des pages plus facile, oui, mais c’est peut-être jouable ?


Le lendemain, grosse journée de dessin (et d’éclipse) et je réalise que l’objectif est finalement BEAUCOUP trop ambitieux ahah


Je réajuste à 3 pages par jour, plus réaliste (pour mes capacité et le respect de mes limites et ma fatigue), mais ça garde le défi quand même.

(Mais le lendemain, je n’arrive à faire qu’une page et demie)



J’apprends à lâcher prise sur le nombre de page finales et de continuer à avancer. Je vise donc 3 pages par jour, mais si j’en fais moins, c’est pas la fin du monde.
Je sais de toute façon que je devrai revenir en résidence pour la 2e partie du livre.



FAIRE DES DÉCOUVERTES

Quelques jours plus tôt, dans ma procrastination de couleurs, j’avais testé des mélanges de matériel aquarellables avec la superposition de matériel humide, pour faire de nouvelles couleurs.
C’était pas TANT de la procrastination, finalement. Pour dessiner mon chat, j’ai utilisé cette technique et ça donne de quoi de vraiment l’fun !



SE RÉCOMPENSER

Quand je finis une page, j’ai un petit rituel, je rajoute mes x, dans mon tableau d’avancement. (et je mets en jaune sur mon storyboard)
Et ça fait VRAIMENT DU BIEN.
C’est comme ma carotte, mon nanane, mon BRAVO ! :P
Et visuellement, je vois que ça avance.


S’inspirer des maisons

Je continue d’avancer mon livre, case par case, page par page :)
Ça avance moins vite que prévu, mais ça avance, c’est l’essentiel. C’est évident pour moi, présentement, que les couleurs du livre prendront au moins une autre résidence complète.

Je suis rendue à un endroit, dans mon livre, où il y a un déplacement.
Pour faire la maison du prochain personnages, je me dis que la maison bleue que j’occupe, pour la résidence, serait un bel exemple, donc je sors en pyjama dehors (sous le regard un peu éberlué des voisins, car il est 14h) et je prends quelques photos.

Je ressors les dessins de maison, que les élèves et moi avons fait pendant les ateliers scolaire. Je tente une première case.

C’est comme mes tests de couleurs, que j’aimais, mais c’est trop intense, pour juste une case. Ça serait joli pour une page complète, mais en BD, je pense qu’il ne faut pas juste penser à la case, mais à la relation et l’harmonie entre les cases, avec la page complète et aussi avec la page d’à côté.


Et ça fait pas beau, alors j’y vais plus simple :)
(très contente d’avoir recommencé, c’est beaucoup mieux)

Et maintenant, la maison bleue !
(Je vais finalement la refaire, car ça faisait trop coco de pâques, toutes les couleurs de la page de droite avec celles de la page de gauche. Mais toute seule, de même, je la trouve mimi, ma maison bleue :P )

Quelques jours plus tard, je continue de m’inspirer des différentes maisons du Sea Shack, pour mes illustrations :D


Continuer, jouer

Je continue d’avancer, j’ai des plus petites journées, où je n’arrive à faire qu’une page, et ensuite, je panique en faisant mes calculs (car je ne veux pas avoir à retarder le projet d’une 4e saison/résidence) et je retourne aux 3 pages/jour, quitte à me coucher plus tard. Mon objectif est maintenant de 2,5 pages par jour. Donc ça me permet de faire des plus ou moins grosses journées.

Je suis contente, je suis rendue à un moment, dans la création, où ça coule, où c’est plus facile. J’ai trouvé la façon de dessiner, pour jouer, être plus lousse, improviser. Me rapprocher de comment j’aborde la création, dans mes carnet.

Ce qui me permet de faire ça, c’est que j’ai droit à l’erreur.
Je commence et j’essaie. Si ça marche, yé !
Si je fais des dessins pas beaux ou manqués (presqu’à chaque case ou 2 cases ahah), je recommence la case, ou je recommence seulement la petite partie manquée (et ensuite, je peux la refusionner, avec du gossage dans photoshop).

J’ai toujours en dessous, mes lignes de repères, mon croquis, en transparence avec la table lumineuse.

Mais comme mes croquis ne sont pas du tout détaillés et précis, je peux garder la spontanéité d’improviser et le plaisir de créer. (plutôt qu’avoir l’impression d’avoir déjà tout dessiné)

Avec les crayons que j’utilise, aussi, je peux jouer avec les aplats (les formes, avec des feutres ou du pastels) et les lignes (avec des crayons de bois ou mon crayon de plomb). Je me laisse le droit de faire un peu n’importe quoi, car c’est pas grave, si je me trompe, je recommence.

Yé !
(Bon, y’a des pages plus difficiles, quand même, où j’ai pas encore trouver de solution comment les arranger, mais en général, ça avance bien)

LAISSER LE BORDEL ÊTRE

J’ai aussi complètement perdu le contrôle des crayons sur mon espace de travail. Comme j’utilise plusieurs matériel, en même temps, j’ai besoin de les avoir sous la main, mais je me sens un peu envahie aha
Et à chaque fois que j’essaie de les ranger dans un pot ou un plateau, JE NE TROUVE PLUS RIEN
Et ça me fait perdre mon flow. Donc vive le bordel et les crayons libres !

PERSONNAGES

Je suis contente, j’ai réussi à intégrer 2 personnages, dans le livre, qui sont inspirés directement des dessins d’enfants :D
J’aurais jamais pu faire des personnages aussi singuliers, drôles et originaux, si je n’avais pas eu accès à ces magnifiques et inspirants dessins d’enfants :D


(pour voir tous les dessins d’enfants et comment ça m’a inspiré, référez-vous à l’onglet 1ère résidence et à « S’inspirer des dessins d’enfants » et « Nouveaux personnages » de la page du projet)



Suite à venir, au fur et à mesure que le projet avance :)
(probablement pas avant avril, car je vais travailler sur un autre projet, entre-temps)

Tu peux recevoir un petit mot par courriel, pour te dire quand y’a du nouveau.

SUIVRE L’ÉVOLUTION DU PROJET


S’abonner

Donc prêt à suivre l’aventure ?
C’est ici que ça va se passer ;)

Pour être au courant des étapes, du processus créatif, je t’invite à joindre l’infolettre que j’ai créée pour le projet.

Comme ça, je vais pouvoir t’avertir, quand je rajoute quelque chose de nouveau, pour t’amener avec moi, dans ce chantier créatif ;)


Inscris-toi ici :