Biographie

Orbie travaille comme illustratrice dans le livre jeunesse, la bande dessinée, le dessin de presse, l’affiche et la publicité. Elle a illustré notamment « La petite truie, le vélo et la lune » (Prix des libraires jeunesse 2015, 0-5 ans) et «Sven le terrible, pas de vacances pour les pirates» aux Éditions les 400 coups ainsi que l’album « Les vacances » aux Éditions de l’Isatis. En 2010, elle remporte le 2e prix du concours de bande dessinée Hachette Canada pour l’illustration de l’histoire « Pas d’pêche! » (Glénat Québec). Pendant plusieurs années, elle a produit dans le journal mensuel le Graffici un dessin de presse et une bande dessinée sur les enjeux historiques et actuels de la Gaspésie, sa région d’adoption. Orbie est également très présente dans les écoles pour partager sa passion lors d’ateliers scolaires.
Depuis 2014, elle se consacre à son usine à bébés (qui lui inspire d’ailleurs fréquemment une nouvelle bande dessinée)

 

Prix et distinctions

– Prix des libraires jeunesse du Québec pour le livre « La petite truie, le vélo et la lune », catégorie 0-5 ans, 2015
– Sélection 2015-2016 de Communication jeunesse pour le livre « Les vacances », 2015
– Coup de cœur Renaud-Bray pour le livre « La petite truie, le vélo et la lune », 2014
– 2e prix du concours de Bande Dessinée de Hachette Canada, 2010

Bibliographie

Sven le terrible – Pas de vacances pour les pirates, Éditions les 400 coups, mars 2017
La petite truie, le vélo et la lune, Éditions les 400 coups, avril 2014
(Prix des libraires du Québec 2015 catégorie 0-5 ans, Coup de coeur Renaud-Bray)
Les vacances, Éditions de l’Isatis, avril 2014
Des objets perdus, Le voleur de pommes, Un drôle de piquenique, Une surprise pour grand-maman,
Chenelière Éducation, juillet 2013
Partie de pêcheGlénat Québec, novembre 2010
Percé à colorierjuin 2009
La musique de l’Aquarium, avril 2009


Démarche artistique

Influencée par les techniques acquises pendant sa formation en Multimédia, Orbie utilise principalement l’art numérique comme médium lors de ses débuts dans le métier d’illustratrice et bédéiste. En constante exploration, elle s’impose l’exercice d’un dessin quotidien qui fera évoluer rapidement son style pictural. Sans renier la tablette graphique, elle se tourne graduellement vers les médiums qui salissent les mains : les crayons gras, l’acrylique, l’aquarelle, l’encre et la linogravure. Le plaisir qu’elle y met alors ressort dans son style par des illustrations rigolotes, sympathiques et très expressives. L’expression est d’ailleurs au cœur de sa création : toucher et faire réfléchir. Préoccupée par les enjeux environnementaux et socio-économiques, c’est par ses caricatures et ses bandes dessinées ludiques qu’elle démontre son engagement et ses valeurs.

numerique vs peinturecrédits photos : Ariane Aubert-Bonn (gauche) et Alexandra Herman-Bert (droite)
.


p.s. Ne vous fiez pas à la vidéo, elle n’a plus 27 ans depuis belle lurette.